( 28 janvier, 2012 )

A une autre fois…

*A une autre fois... 1752867878_small

Publié dans Non classé par
Commentaires (4)

4 Commentaires à “ A une autre fois… ” »

  1. pallaksh dit :

    - Kamyki nie dają się oswoić
    do końca będą na nas patrzeć
    okiem spokojnym bardzo jasnym

    (Zbigniew Herbert, Kamyk, extrait)

    - Les cailloux ne se laissent pas apprivoiser
    ils nous regarderont jusqu’à la fin
    d’un œil calme et très clair.

    Pschitt …

  2. Maghnia dit :

    kamyk jest stworzeniem
    doskonałym

    równy samemu sobie
    pilnujący swych granic

    wypełniony dokładnie
    kamiennym sensem

    (…)

    czuję ciężki wyrzut
    kiedy go trzymam w dłoni
    i ciało jego szlachetne
    przenika fałszywe ciepło

    (Zbigniew Herbert, Kamyk, extrait)

    le galet est une créature
    parfaite

    égal à lui-même
    il surveille ses frontières

    rempli exactement
    d’un sens de pierre

    (…)

    je sens un lourd reproche
    quand je le tiens dans la main
    et son corps noble
    est pénétré d’une d’une fausse chaleur.

    Si vous le pouvez, revenez. Je vous attendrai.

  3. Jeannine dit :

    Pourquoi fermer ? Vous n’avez plus rien à proposer ?

  4. pallaksh dit :

    On n’en finit jamais avec ces histoires de caillou :

    Perce-temps, perce-pierres,
    Sur la rive du lac
    Où les pierres sont comme le temps,
    Où le temps est comme pierre.
    Du lac sur la rive
    Perce-temps, perce-pierres,
    Sur la rive du lac
    Enchanté chuchotis.

    Vélimir Khlebnikov (in Zanguezi et autres poèmes, traduit par Jean-Claude Laune, Flammarion, 1996)

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

«   
|